Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Hervé ROBERT, parapente, nature et balades.

27/11/2017 : Une belle (Sainte) Victoire.

27 Novembre 2017, 18:25pm

Publié par Rv Robert

Je connais la Ste Victoire depuis toujours, mais de loin. Pourtant j'ai grandi à 30kms àvol d'oiseau, à 50 par la route, en passant par St Paul les Durances, Rians, Pourrières, Puylpoubier. Et c'est donc le première fois que je m'y rends, avec l'intention d'y monter et d'y voler.

Les prévisions météos sont étonnantes, hier dimanches nous avions un mistral de dingue, ce matin encore c'est Nord, les fumées de la centrale de Gardannes le prouvent quand j'arrive au relais de St Ser vers 10h, mais il semble que vers 12-13h ça doit s'inverser en Sud. Je prends le sentier qui me parait le plus naturel pour monter au Pic des Mouches, mais au premier embranchement, je doute; A gauche les traces rouges vers la chapelle de Puylouber ou à droite vers "Tine, balisé en vert ? J'avais lu sur le topo qu'il fallait prendre un sentier en bleu.... Un gars arrive, l'air de celui qui connait les chemins du coin. Il me dit que c'est le vert qu'il faut prendre, soit, je lui emboite le pas à quelques distances, son allure me dit qu'il devrait me lacher. Finalement nous ferons toute la montée ensemble, lui  fringant et moi plus haletant. 2 pauses et 1h20 plus tard nous voici au sommet avec ... du vent de nord assez marqué, il est midi. Je l'imaginais comme ça, ce n'est pas une deception, mais comme la prévision parlait de 13 h, patience. De toutes façons c'est l'heure de déjeuner, face sud, plein soleil et à l'abri du vent. Les fumées de Gardanne semblent plutot ouest, elles montenet de plus en plus haut. La balise à quelques mètres de moi faibli peu à peu, puis de bien confortablement installé, nous commençons à nous geler sérieusement et enfin la balise passe au sud. Il est environ 13h.  Entre temps nous avons admiré le panorama, grandiose, rare comme la pluie dans ce pays depuis des mois (6?). Au sud Est, la Ste Baume,

au sud, Cassis et la mer qui reflète magnifiquement ce soleil bas d'hiver, à l'Ouest l'étang de Berre, au Nord Ouest, au loin, le Ventoux, au Nord Est la Montagne de Lure et plus loin, les Ecrins. Il a fallu qu'un local bien sympa me l'indique sinon je serai passé à coté. Vers l'est, le plateau de Valensole, Moustier et le débouché des gorges du Verdon. Enorme !!!
La brise étant bien installé en sud, je décide de "tenter" ma chance et je vais me préparer calmement versant nord à l'abri. Toutes les couches y passent, au départ ce matin il faisait -5°c. Collant, pantalon, sur pantalon, 2 teeshirt, une polaire, la doudoune, bonnet, cagoule, casque, gants, un cosmaunaute.

Toujours dans le calme et avec lenteur (je fatigue vite quand je suis équipé comme ça), je prends la voile en boule et passe coté sud ou la brise et juste comme il faut. Pré gonflage avec une cravate, second pré gonflage qui enlève la cravate et à y être puisque tout est propre, je fini mon gonfflage, me retourne et décolle. Wouahou, rien que ça, c'est énorme. Je fais pas le fier et ne lache surtout pas mes commandes pour m'installer comme il faut dans la sellette, sous moi, c'est hostile. Crevasses, rochers, ébouli, il ne ferai pas faire bon aller se crasher la dedans. Je trouve vite un premier petit trhermique, bien teuiuigneux, amis qui me suffit pour me maintenir et peu à peu m'insérer dans ce mileiu minéral. Mieux que ça, ça donne bien, je glisse un peu vers l'ouest, autre thermique, je remonte au niveau de la crête, de nouvea glissade vers l'ouest, de nouveau des bulles toujours genre pète sec et qui semblent dire, "tiens ta voile mon ptit gars, sinon tu vas tater du cailloux provençal". Déjà une dizaine de minutes que je jous comme ça, je finis de m'installer et commence à regretter de n'avoir que les petits gants et les mouffles, bien au chaud dans le "cokpit". Impossible au ras du cailloux de prendre le temps de les sortir. Je repasse devant le déco, salut mes compagnons de montée, pousse un peu plus à l'Est, presque au droit de Puyloubier donc 2-3 kms du déco et reviens, bien bas et pensant devoir aller me poser. Mais ... mais quelques bulles par ci, par là, quelques A/R fructeux au ras de la pente, et enfin le thermique qui va bien, pour enrouler et remonter jusqu'à la crête et même plus, 100 ou 150 m au dessus. C'est le moment ou jamais, je me lance dans la bataille, sors les moufles et les enfile par dessus les gants. Je suis repassé sous la crête dans la bagarre, mais c'est pas grave, je sais que ça va resortir et sans les gants, je n'aurais pas tenu beaucou plus longtemps. A partir de là, ce n'est plus que du bonheur, toujours entre 1000 et 1200m, je navigue peu à peu vers l'Est jusqu'à l'extrèmité du massif. Comme dans un film, je salut les randonneurs, je guette les corbeaux dans leurs arabesques et aussi les fumées dans la vallée, car le vent passe Ouest et je n'ai pas envie de finir en vrac dans un rouleau. Très satisafit de mon "exploit", je reviens vers le déco et je m'écarte en vallée pour profiter de la vue du massif vue du sud. Evidemment un avion de chasse passe à ce momente là, à l'Est de massif, plus bas que moi, comme pour me rappeller que je vole sans secours et qu'une sellette montagne, ça reste quelques bouts de ficelles du genre toile d'araignée. Pas si grave j'insiste un peu vers la plaine puis reviens vers l'attéro. J'ai encore un bon potentiel d'altitude, j'en profite pour qques A/R du coté de la chapelle de Puyloubier, et surtout je rentre peu à peu dans la logique de l'attéro, car celui ci n'est pas des plus facile. Tout ce passe bien, juste une brisounnette pour faciliter le poser. Pliage, photos et retour à la voiture juste à coté.

C'est la première fois que je viens à la Ste Victoire, j'ai vu mon pays comme je ne l'imaginais pas, j'ai fait là l'un de mes plus beau vol, toute la beauté de la Provence comme peu de personne ont la chance de la voir, j'espère garder longtemps en mémoire les images de ces paysage et de ce vol. Comme dans les sites pour gogo touristes, je mets 4 étoiles à la Ste Victoire et "Vaut le voyage", mais pour pratiquants confirmés, déco, aérologie et attéro sont à prendre avec des pincettes.

 

Un p'tit panorama depuis l'attéro de St Cer

Commenter cet article